Un commerce au service du développement

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE BOUBACAR BARRY A LA 53EME SESSION DU GROUPE CONSULTATIF COMMUN DU CENTRE DU COMMERCE INTERNATIONAL A GENÈVE.

0 156

Excellence Madame Terhi Hakala, Présidente de la 53ème session du groupe consultatif commun de I’ITC,

Monsieur Roberto AZEVEDO, Directeur Général de l’OMC,

Monsieur Mukhisa Kituyi, Secrétaire Général de la CNUCED,

Madame Arancha Gonzâlez, Directrice Exécutive de I’ITC,

Mesdames et Messieurs, à vos rangs et titres respectifs,

Je voudrais réserver mes premiers mots aux organisateurs de cette session, pour les remercier de l’invitation faite à mon pays.

C’est avec honneur que je vous transmets également les salutations du Professeur Alpha CONDE, Chef de l’Etat et Président de la République de Guinée.

Mesdames et Messieurs,

A l’occasion de ma présence à cette session, j’aimerais témoigner du partenariat qui lie I’ITC à la Guinée.

En effet, I’ITC est un acteur dynamique en Guinée et nous nous réjouissons de l’excellente coopération sous le leadership de sa Directrice Exécutive, Madame Arancha Gonzàlez, qui ne ménage aucun effort pour faciliter une meilleure participation des pays africains, dont le mien, aux échanges commerciaux mondiaux.

En novembre dernier, ce partenariat a été réaffirmé par un protocole d’accord signé par Madame Gonzâlez et moi-même.

Mesdames et Messieurs,

A l’heure actuelle, le Centre du commerce international appuie le Gouvernement guinéen à travers une série d’initiatives.

1. Laissez-moi commencer par citer le programme d’appui à l’intégration socioéconomique des jeunes, INTEGRA, un programme financé par l’Union européenne pour 65 millions d’euros et qui répond directement aux priorités du Plan national de développement économique et social 2016-2020 de la République de Guinée.

Voici quelques points forts de la première année de mise en œuvre d’ INTEGRA.

Dans la commune de Boffa, ville de  Basse-Guinée, I’ITC a initié l’établissement d’un incubateur d’entreprises. Cet incubateur dotera les jeunes porteurs de projets ou les jeunes à la recherche d’un emploi des compétences et moyens nécessaires à la création et la gestion d’entreprises ou encore à mieux s’insérer sur le marché de l’emploi.

Ensuite, 40 PME actives dans le secteur de l’agroalimentaire viennent d’être sélectionnées sur l’ensemble du territoire guinéen pour bénéficier d’une mise à niveau et développer leurs activités de transformation alimentaire. Cette mise à niveau leur permettra non seulement d’être plus compétitives, mais surtout à terme, de créer pas moins de 900 emplois jeunes.

Enfin, en mars dernier, I’ITC soutenait l’organisation du tout premier salon entièrement dédié à I’entrepreneuriat des jeunes, le SADEN, qui pour sa première édition a rassemblé quelques 2000 visiteurs et promu le savoir-faire guinéen.

2.            Je mentionnerai ensuite, le Programme Mano River Union, financé par le Royaume des Pays-Bas, qui permettra à la Guinée de se doter d’une stratégie sectorielle pour mettre à niveau l’offre de sa filière cacao, en vue de mieux la positionner sur les marchés mondiaux.

3.            En matière de renforcement des institutions d’appui au commerce et à l’investissement, l’Agence guinéenne de promotion des exportations optimise actuellement son offre de service aux entreprises, grâce à une initiative financée par l’Agence française de développement et mis en œuvre conjointement par l’ITC et Business France.

4.            En Guinée, les femmes sont des agents économiques très dynamiques. Elles effectuent la majorité des activités agricoles et commerciales et représentent plus de 50% de la main d’œuvre agricole.

Dans le cadre de l’initiative SheTrades, I’ITC promouvra l’intégration économique des femmes dans les filières du karité et de la noix de cajou, deux secteurs à fort potentiel de main d’œuvre féminine, afin que celles-ci puissent atteindre une émancipation financière durable.

Mesdames et Messieurs,

A l’heure où nous parlons de transformation structurelle de l’économie, l’aspiration du continent africain à se constituer en un marché unique traduite par l’Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine, suscite des nouvelles opportunités qui faciliteront l’intégration économique des Africains et donc des Guinéens.

Je saluerai ici, l’appui de I ‘ITC à l’Union africaine en vue de l’établissement d’un observatoire du commerce en ligne, qui grâce à la génération de données et statistiques commerciales fiables, permettra aux opérateurs économiques et aux responsables politiques d’identifier des opportunités de marchés et de faciliter le suivi de la mise en œuvre de l’accord sur le continent.

Mesdames et Messieurs,

A la lumière de ce qui précède et pour conclure, je remercie le Centre du commerce international pour son appui et appelle la communauté des donateurs à soutenir cette organisation qui fait du commerce un outil de développement inclusif.

Je vous remercie de votre attention.

Le Service de Communication du Ministère

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.