Un commerce au service du développement

LA DIRECTION NATIONALE DU COMMERCE EXTÉRIEUR ET DE LA COMPÉTITIVITÉ PREND CONTACT AVEC LES E-COMMERÇANTS.

0 64

C’est la première rencontre de prise de contact entre le ministère du commerce et les e-commerçants. Elle est le signe de la nouvelle dynamique instauré au sein de la direction nationale du commerce extérieur et de la concurrence. Cela a été matérialisé par la création de la division e-commerce au niveau de cette direction. Cette rencontre s’est récemment tenue sous la présidence de madame Louopou Lamah, Directrice Nationale du commerce extérieur et de la compétitivité.

Au cours de la rencontre, il était question de prendre contact et d’identifier les besoins des e-commerçants exerçant sur le territoire guinéen. Sur dix (10) structures invitées sept avaient répondues présentes. A l’entame de la rencontre, Madame la Directrice Nationale du Commerce Extérieur et de la Compétitivité a souhaité la bienvenue à ces structures au sein de sa direction et leur a remercié d’avoir honoré de leur présence à cette première rencontre. Ensuite, Madame Lamah a laissé le soin au chef de la division e-commerce de poursuivre les travaux.

Prenant la parole, Amadou Daff Baldé, Chef division e-Commerce, a fait l’état des lieux du commerce électronique en Guinée. Poursuivant, il a annoncé avoir déposé une requête auprès de la CNUCED pour une assistance technique dans le domaine du e-commerce. Avant de terminer, il a fait le compte rendu de sa participation au nom de la Guinée à la 58ème session du groupe IV de la CNUCED sur le commerce électronique à New York. Il a aussi annoncé l’organisation prochaine d’un l’Atelier sur les enjeux du e-commerce avec l’Appui du Cadre Intégré Renforcé (CIR).
Cependant le chef de division e-Commerce a insisté sur l’organisation des e-commerçants au sein d’une plateforme afin qu’ils puissent parler d’une seule voie et défendre leurs droits.

Pour sa part, Issiaga Bountou Camara, chef section e-commerce a invité tous les E-commerçants à se faire enregistrer au auprès du Ministère du Commerce pour pouvoir désormais voir comment les accompagner et éventuellement permettre au département d’avoir une idée sur le nombre d’e-Commerçants exerçant en Guinée. 
De leur côté, les e-Commerçants ont exprimés quelques contraintes auxquelles ils font quotidiennement face. Ces contraintes sont liées au difficile accès à la bonne connexion internet ; au manque de confiance des consommateurs et au taux d’intérêts élevés que les banques prélèvent sur les paiements électroniques sécurisés.

Par conséquent, ils ont sollicité l’accompagnement du ministère. Une autre rencontre est prévue le 15 mai prochain. Au cours de cette rencontre, il sera question de réfléchir sur la structure qu’ils vont mettre en place.

Le service de communication du ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.