Un commerce au service du développement

N’ZEREKORE, LA CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION DU CAFÉ-CACAO 2018-2019, OFFICIELLEMENT LANCÉE.

0 227

Ce rendez-vous annuel des acteurs de la filière café-cacao a mis l’accent cette année sur l’amélioration de la qualité du label guinée. Une manière d’éviter les énormes pertes liées à la baisse de la valeur sur les marchés sous régionaux et internationaux. C’est le ministre de la pêche qui a présidé la cérémonie de lancement de cette campagne au nom de son homologue du commerce.
Depuis un certain temps, la production et la commercialisation du café-cacao s’organisent pour se prendre enfin en charge.

En 2017, la production annuelle est estimée à plus de trois milles tonnes pour le café et près de deux mille pour le cacao. Une production que compte accroître les producteurs. D’où le choix du thème rapprocher les plants des planteurs pour cette année. Pour Richard Mory Kamano, président de l’interprofessionnelle café-cacao, vu l’état des routes inter urbain et le manque de moins de locomotion pour les planteurs, l’implantation des pépinières dans chaque localité pourrait booster la production.

Un programme présidentiel est déjà en cours d’exécution pour accompagner les planteurs locaux. Pour y arriver des accords entre la guinée et ses partenaires au développement sont signés. Comme la BID à hauteur de 60 millions de dollars.
Pour le chef de cabinet du ministère du commerce depuis l’arrivée du président Par Alpha Condé au pouvoir et grâce à son leadership, la Guinée regagne sa crédibilité et des investissements sont faits dans l’agriculture surtout dans le secteur du café-cacao avec l’achat des plusieurs semences de Café en côte d’Ivoire qui est une locomotive dans ce domaine.

Pour ainsi labellisé les produits agricoles de guinée des mesures sont envisagées comme l’octroi des crédits de campagne aux petits planteurs, la formation aux exigences des normes de qualité et la facilitation à l’accès aux décortiqueuses spécifiques.

En présidant cette cérémonie, le ministre de la pêche Frédéric Loua qui assure l’intérim de son homologue du commerce a salué cet élan des privés à investir dans le volet agricole. Et dit que son gouvernement est disposé à accompagner cette initiative qui entre dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en milieu rurale.

Pour améliorer la pratique dans la filière café-cacao des bâches ont été remises aux groupements de producteurs. Pour cette nouvelle campagne de commercialisation, le prix planché est fixé à 10 mille pour le café et 18 mille pour le cacao.

La cellule de communication du ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.