Un commerce au service du développement

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE BOUBACAR BARRY A L’OCCASION DE LA SESSION BUDGÉTAIRE 2018-2019.

0 159

MONSIEUR LE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

MONSIEUR LE MINISTRE CONSEILLER EN CHARGE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS REPUBLICAINES

HONORABLES DEPUTES

MESDAMES ET MESSIEURS

Au seuil du nouvel an, vous me permettrez de vous souhaiter par anticipation mes meilleurs vœux de santé et de prospérité. Puisse Dieu le Tout-Puissant miséricordieux accordé à notre pays la paix et le bonheur tant espérés.

Permettez-moi, au nom de son Excellence Monsieur le Président de la République, Prof Alpha CONDE Chef de l’Etat, et du Premier Ministre Chef du Gouvernement, de vous présenter le Projet de Budget 2019 de mon Département.

En effet, la lettre de mission qui nous est assignée par le Gouvernement s’articule sur les six (6) objectifs, à savoir :

  • Assurer l’insertion socioprofessionnelle et économique des jeunes dans le secteur du commerce,
  • Assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle par l’approvisionnement du marché en denrées et produits de première nécessité,
  • Assurer une meilleure protection des consommateurs par l’intensification du contrôle de qualité et la surveillance des produits de grande consommation,
  • Renforcer la participation de la Guinée au commerce sous régional, régional et international,
  • Contribuer à la lutte contre la corruption, le détournement de deniers publics et la fraude pour restaurer l’image et la crédibilité de l’Etat,
  • Veiller à la promotion des composantes à Haute Intensité de Main d’œuvre dans les programmes et projets publics et privés pour favoriser la création d’emplois pour les jeunes et améliorer leurs conditions de vie.

Il ressort de cette programmation une allocation budgétaire de

40 969 793 000 GNF repartie comme suit :

Titre Montant (GNF) Pourcentage
Titre II –  Traitement et salaire 31 385 551 000 76.61%
Titre III –  Achats des Biens et Services 8 023 521 000 19.58%
Titre IV – Dépenses de transfert 4 721 000 0.01%
Titre V- Dépenses d’investissement 1 556 000 000 3.80%

Soit une variation de 10 % par rapport du Budget 2018.

Cette variation s’expliquant principalement par l’augmentation des dépenses de fonctionnement (salaires) liées à l’affectation de nouveaux fonctionnaires et par les allocations liées au respect de nos engagements financiers par rapport à la quote-part du Gouvernement pour le financement des Programmes ci-après :

  • Projet de Renforcement de la capacité institutionnelle de l’ONCQ sur financement du Cadre Intégré Renforcé (CIR) pour un montant de crédit annuel de 500 000 dollars USD,
  • Projet de développement des chaines de valeurs des filières agricoles sur financement de la Banque Islamique de Développement (BID). La rentrée en vigueur et le démarrage effectif ont été approuvés par celle-ci, respectivement le 28 septembre 2018 et le 02 janvier 2018 pour une durée de 4 ans et pour un montant de 45 millions de dollars USD,
  • Programme de durabilité du CIR pour un montant de 500 000 dollars US.

Il me plait de rappeler que notre budget 2018, qui se chiffre à

37 281 035 000 GNF (LFI 2018), a connu un taux d’exécution de 80,5 % reparti comme suit :

Titre Montant (GNF) Taux d’exécution
Titre II –  Traitement et salaire 28 709 600 000 95%
Titre III –  Achats des Biens et Services   6 377 705 000 79%
Titre IV – Dépenses de transfert        53 730 000 48%
Titre V- Dépenses d’investissement   2 140 000 000 100%

Vous constaterez, Honorables Députés, des écarts entre les taux d’engagement et de paiement s’expliquant d’une part par les coupes budgétaires opérées au courant de l’année, les engagements financiers du Gouvernement suite aux accords avec les Syndicats (40% d’augmentation), les retards dans le décaissement et la baisse des recettes fiscales et douanières liée aux multiples mouvements sociaux (voir tableaux en Annexe).

Cependant, malgré la faiblesse des ressources, le Ministère du Commerce a conduit et finalisé le Projet de développement de la filière mangue (PRODEFIMA) dont les résultats ont permis un accroissement substantiel du volume d’exportation de la variété de mangues KENT et KEITT passant de 1 000 tonnes/an à 4 000 tonnes/an sur sa phase pilote ainsi que la construction d’un centre de collecte, de tri, de traitement et de calibrage de ce produit destiné à l’exportation. Ce projet a également favorisé l’organisation et la structuration de la filière par la création des organisations socio-professionnelles du secteur. Aussi, avec l’appui du Projet de renforcement du management opérationnel des programmes de soutien à l’exportation (Projet MOPSE), le Département a bénéficié du renforcement des capacités de l’AGUIPEX. Enfin, le Département a réalisé le renforcement des capacités managériales des organisations professionnelles d’export du cacao, dans le cadre d’un programme sous –régional de la Mano River Union (Programme NTF IV).

Aussi, la stabilité des prix des denrées de première nécessité sur le marché a été effective, malgré la variation des coûts sur le marché international, du carburant mais également du taux de change après l’appui et l’accompagnement des opérateurs économiques.

HONORABLES DEPUTES

MESDAMES ET MESSIEURS

Le Ministère du Commerce dont la mission est de conduire la politique du Gouvernement dans ce secteur et de garantir aux consommateurs l’accès à des produits de qualité répondant aux normes requises en la matière, envisage pour l’année 2019 les principales actions ci-après :

  1. Office National de Contrôle de Qualité (ONCQ) :
  • Accentuer la mise en œuvre du programme de renforcement des capacités par la finalisation de la construction et de l’équipement du Laboratoire National de Contrôle de Qualité, dont le financement est assuré à 75% par le CIR pour un montant total de 2 millions de dollars USD.
  • Veiller à l’application stricte de la Loi L040/CTRN/1994 du 28 décembre 2014 seule en vigueur fixant les modalités d’exercice de la profession de commerce, et règlementant le mécanisme de marquage, d’étiquetage, d’affichage et de détermination des prix des produits.
  • Sécuriser et numériser des documents administratifs (certificat de qualité, etc…)
  • Recruter à titre exceptionnel une quarantaine de jeunes cadres répondant aux profils spécifiques pour combler le vieillissement du personnel actuel (70% devant faire valoir leur droit à la retraite dans les 2 ans à venir)
  • Finaliser et promulguer les textes et cadres organiques (statuts, conseil d’administration…etc.)
  1. Agence Guinéenne de Promotion des Exportations (AGUIPEX) :
  • Sécuriser les documents administratifs (certificat d’origine…etc.),
  • Renforcer les capacités de la structure,
  • Finaliser et promulguer les textes et cadres organiques (statuts, conseil d’administration…etc.)
  1. Service Demande Descriptive d’Importation / Demande Descriptive d’Exportation (DDI/DDE) :
  • Sécuriser les documents administratifs
  • Vulgariser l’Arrêté Conjoint N° 1892 du 23 septembre 2014 relatif à la Création du Guichet Unique DDI/DDE.
  • Harmoniser les procédures avec les autres services de l’Administration (Douanes, ONCQ, AGUIPEX, Institutions bancaires…etc.)

En outre, les reformes consisteront également à la mise en circulation de nouvelles cartes professionnelles sécurisées de commerçants (Import – Export, Grossiste, Demi-Grossiste, Détaillant, Revendeur, etc…). Ce qui de fait nous permettra de disposer d’une base de données fiable des opérateurs par catégorie, zone…etc., et de générer des ressources administratives substantielles pour le Trésor Public. Cette opération sera menée en Partenariat Public – Privé.

Il est également important de rappeler que dans le cadre de l’intégration économique de notre continent prônée par nos Chefs d’Etats, notre Département participe à tout le processus de mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

La mise en œuvre de toutes ces actions demande des moyens financiers pour :

  • Assurer une protection optimale des consommateurs,
  • Transformer le commerce en République de Guinée, en favorisant sa fluidité, sa traçabilité et son essor sur le marché africain et international,
  • Atteindre les objectifs de notre mission et s’insérer dans les orientations majeures du Plan de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020.

C’est à ce titre que je sollicite votre appui et votre accompagnement pour l’approbation de ce Projet de Budget 2019 et des réformes envisagées.

Je vous remercie

Transmis par la cellule de communication du ministère.

Cliquez ici pour voir la vidéo:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.